Déborah Kitumaini Kasiba

République démocratique du Congo

En bref

Le mari de Déborah, Pascal Kabungulu, était un éminent défenseur des droits humains en République démocratique du Congo (RDC) où il dénonçait la corruption et les abus du gouvernement. Au milieu de la nuit du 31 juillet 2005, des hommes en uniforme militaire sont entrés dans la demeure de Pascal et l’ont tiré à bout portant devant sa femme et ses enfants. Son décès a été constaté peu de temps après à l’hôpital.

Depuis, Déborah et sa famille ont trouvé refuge au Canada d’où ils poursuivent leur combat contre l’impunité. Ils espèrent que la vérité au sujet de l’assassinat de Pascal soit un jour dévoilée, et que les malfaiteurs soient tenus responsables. Puisque les démarches judiciaires en RDC avaient été interrompues, Déborah et ses enfants ont décidé de porter le dossier sur la scène internationale. Avec l’aide du Centre canadien pour la justice internationale et de l’organisation TRIAL International, Déborah a déposé une plainte auprès du Comité des droits de l’Homme des Nations Unies en février 2016 demandant la reconnaissance que leurs droits avaient été violés et la relance de l’enquête sur l’assassinat de Pascal en RDC.

Photographe : Aljosa Alijagic.

Sa quête de justice

Cette capsule a été réalisée par Telescope Films.

En ses propres mots

Veuillez faire glisser vers la gauche ou utiliser les puces ci-dessus pour passer à la prochaine question. 

Actualité et événements

Pour en apprendre davantage sur l’histoire de Déborah et ses efforts de justice, consultez notre site.